loader
Teletravail ou comment se préparer à la révolution digitale

Teletravail ou comment se préparer à la révolution digitale

Par Pierre Beretti

 

Aujourd’hui, plus de 5 millions d’actifs sont des travailleurs mobiles ou nomades, occasionnels ou réguliers, parmi lesquels les télétravailleurs, les itinérants, les occupants de tiers-lieux et d’espaces de coworking, les addicts du smartphone dans les transports en commun, dans les taxis et les VTC, dans les gares et les aéroports, dans les cafés et les restaurants.
Les usages de solutions digitales dans le travail facilitant la mobilité ont explosé au cours de ces dix dernières années, effaçant de ce fait les limites de temps et de lieux habituellement dévolus au travail. Et les spécialistes nous prédisent un nouveau bond technologique avec la « 5G » qui rendra obsolète le wi-fi et permettra d’être encore plus connecté !
Ces nouveaux usages induisent un nouvel état d’esprit (un nouveau « mindset » diraient les anglo-saxons)  fondé sur la confiance, l’autonomie et la responsabilité. Ils bousculent les pratiques et les cultures managériales.
Faut-il s’en plaindre ou s’en réjouir ? Cette question ne se pose même plus puisque nous savons que 92 % des télétravailleurs sont satisfaits de cette forme d’organisation du travail et que deux tiers des actifs souhaiteraient pouvoir en vivre l’expérience. Nous vivons déjà dans un nouvel espace-temps au travail – et en dehors.
La concertation sur le télétravail qui s’est conclu par un accord unanime de toutes les parties prenantes a bien pris en compte toutes ces nouvelles tendances. Le rapport adressé à la ministre du Travail début Juin 2017 est d’abord un guide pratique à l’usage des entreprises facilitant la mise en place du travail à distance pour tous ceux dont les activités le permettent.
Il cite de très nombreux accords. Il propose des solutions pratiques. Il expose les clés de réussite et les freins au télétravail. Il apporte aussi très concrètement des solutions sur des points juridiques qui n’ont pas été traités dans l’accord national interprofessionnel de 2005, ni dans la loi Warsmann de 2012.
Il ouvre enfin un champ de réflexions plus générales sur des points tels que l’hyperconnexion, le droit à la déconnexion, le rôle du management de proximité, la préparation et la formation des équipes, l’articulation vie professionnelle-vie privée et le fractionnement du temps de travail.
Les bouleversements profonds que le numérique provoque sur les modes de travail sont en partie révélés par la pratique du télétravail, et plus largement du travail mobile, nomade ou à distance du lieu habituel de son exercice. Il est devenu essentiel pour les entreprises de toutes tailles d’expérimenter ces nouvelles formes de travail et d’accélérer leur entrée dans cette nouvelle ère. Elles peuvent désormais puiser dans le rapport sur le télétravail un large éventail de réflexions, d’expériences et d’outils pratiques.

Previous Post
Next Post
X

Your message was sent successfully